Airccelerate #001 – BestMile, le cerveau des véhicules autonomes

Share on twitter
Partager
Share on linkedin
Partager
Share on facebook
Partager
Odiolab podcasts
Airccelerate #001 - BestMile, le cerveau des véhicules autonomes
/

“Dans le futur, on consommera des unités de mobilité comme on consomme des minutes pour le téléphone portable aujourd’hui.” 

En économie, ‘grandir’ se traduit par ‘croître’. D’où notre intention d’aborder la question de la croissance et comment l’accélérer. Ecoutez sur Airccelerate.com les interviews de celles & ceux qui font l’innovation au quotidien, ainsi que leurs recettes pour atteindre le succès. 

Un podcast produit par @WarcoBrienza.

@WarcoBrienza s’entretient cette semaine avec Anne Mellano, cofondatrice de BestMile SA & VP of Operations EMEA

Synopsis

BestMile est une startup issue de l’EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) démarrée en 2014: elle propose une solution logicielle basée sur un data cloud permettant de gérer à distance des véhicules autonomes. Un programme qui, en quelque sorte, donne les ordres qui seront exécutés par les véhicules.  

En Suisse, en Europe et ailleurs dans le monde, plusieurs institutions publiques et privées font confiance à la plateforme de BestMile pour gérer collectivement des navettes autonomes, à l’heure actuelle des minibus pouvant accueillir jusqu’à 15 personnes et commercialisés par des constructeurs automobiles. La startup lausannoise a récemment fait parler d’elle avec une nouvelle levée de fonds de 2 mio de dollars signée par des poids lourds du transport comme Airbus. 

Les questions posées à Anne Mellano:

  • La Society of Automative Engineers ou SEA a défini 6 niveaux d’automatisation entre 0 (aucune automatisation) et 5 (conduite automatisée dans tout type d’environnement): dans l’état des développements actuels, à quel niveau se situe BestMile?
  • Quelle valeur apporte la plateforme BestMile en plus des capteurs et de l’intelligence déjà embarquée dans un véhicule autonome?
  • Les concurrents sont nombreux sur ce marché à 50 milliards de dollars, entre constructeurs automobiles, GAFA et nouveaux entrants (ex. Über). Quels sont les avantages concurrentiels de BestMile face à ces poids lourds?
  • L’écosystème des transports est soumis à un cadre réglementaire plus stricte que dans d’autres domaines, avec des différences parfois notables entre pays ou régions. Dans quelle mesure l’aspect réglementaire influe sur votre stratégie de développement commercial à l’échelle internationale? Comment se positionne la région EMEA face aux US et à l’Asie? Et l’Europe face aux pays du Moyen-Orient?
  • Dans votre étape de développement actuelle, quelle cible est privilégiée: investisseurs ou clients?
  • En termes d’organisation et de stratégie, perçois-tu des changements en lien avec l’arrivée d’investisseurs comme Airbus dans le capital ?
  • En restant indépendante, BestMile pourrait-elle considérer une position de “preferred supplier” comme l’a fait par exemple Intel avec sa campagne “Intel inside”?

INSPIRATIONS

#CITATION :: “All truth passes through three stages. First, it is ridiculed. Second, it is violently opposed. Third, it is accepted as being self-evident.” Arthur Schopenhauer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *